Je suis à la recherche d’un emploi et je suis enceinte

Enceinte au travail

Enceinte au travailEnceinte au travail ou en recherche d’emploi ? Si vous êtes salariée, il n’y a ni délai ni formalité obligatoire pour informer l’employeur d’un début de grossesse. Il vous reviendra seulement d’adresser une déclaration de grossesse à votre employeur en temps utile, ceci afin de marquer les jalons d’un futur congé maternité. Le père de l’enfant a, quant à lui, droit à un congé paternité.

Sachez que pendant un entretien d’embauche, le futur employeur ne peut pas vous poser de questions concernant une éventuelle grossesse actuelle ou à venir.

Aménagement des conditions de travail de la femme enceinte

De plus, les conditions de travail de la femme enceinte peuvent être aménagées au cas par cas. La femme enceinte peut demander une mutation temporaire à un poste de travail moins pénible ou plus adapté à son état. Vous devrez alors fournir un certificat médical. En cas de refus de l’employeur, c’est le médecin du travail qui tranchera, la décision finale étant prise par l’inspection du travail.

Notez que la loi interdit de faire travailler une femme enceinte à l’extérieur après 22 heures ou quand la température est inférieure à 0°C. Il est de même interdit de lui faire porter des charges trop lourdes. Certaines conventions collectives prévoient également des allègements d’horaires ou des temps de pause.

Par ailleurs, sachez que si vous êtes salariée, vous bénéficierez d’autorisations d’absence pour effectuer les contrôles médicaux obligatoires (article L1225-16 du Code du Travail). La liste des examens médicaux obligatoires comprend le premier examen prénatal (avant la fin du troisième mois) au cours duquel est remis le formulaire de déclaration de grossesse, puis les 6 autres examens mensuels qui suivent. Ces absences sont considérées comme du temps de travail effectif. Le salaire de la femme enceinte ne peut être diminué du fait de ces absences. Depuis 2014, le père de l’enfant à naître a également le droit de s’absenter pour se rendre à 3 examens médicaux obligatoires.

La loi autorise l’allaitement au travail. L’article L1225-30 du Code du Travail mentionne ainsi que la salariée dispose d’une heure par jour pour allaiter son enfant pendant les heures de travail. Ce droit est valable jusqu’à ce que l’enfant atteigne sa première année.

Protection de la femme enceinte au travail

Il faut également savoir qu’une femme en état de grossesse apparent peut démissionner de l’entreprise sans avoir à respecter un délai de préavis comme prévu par le Code du Travail.

Enfin, le licenciement de la femme enceinte est très encadré, et impossible pendant le congé de maternité. De même que la loi garantit la protection de la salariée après l’accouchement, et jusqu’à 10 semaines après le congé de maternité (loi du 14 mars 2016).

___________

A la recherche d’un premier emploi, jeune pro ou déjà salariée, vous êtes enceinte ?
==> N’hésitez pas à nous contacter pour en parler. 

Share on FacebookEmail this to someonePrint this pageShare on Google+Share on TumblrTweet about this on TwitterPin on Pinterest