Suis-je bien enceinte ?

Les tests de grossesse

Un test de grossesse permet à une femme de savoir si elle est ou non enceinte. Il détecte la présence de l’hormone gonadotrophine chorionique ou HCG hormone spécifique sécrétée par l’embryon lors de sa nidation dans l’utérus, celle-ci est détectable environ une semaine après la fécondation et pendant toute la grossesse.

Il existe deux types de tests de grossesse : le test urinaire et le test sanguin.

Le test de grossesse urinaire permet de détecter la présence d’HCG dans les urines. Le principe consiste à déposer quelques gouttes d’urine directement sur le réactif utilisé pour le test. Après quelques minutes, des anticorps réagiront alors positivement ou négativement, ce qui se traduira par un affichage de couleur, l’apparition d’un + ou d’un – . Certains tests affichent même en toutes lettres les mentions «enceinte » ou «pas enceinte».

Le test de grossesse sanguin détecte aussi l’HCG. Après une prise de sang réalisée dans un laboratoire d’analyses médicales, la femme saura de façon certaine, si elle est enceinte ou non. Fiable à 100 %, l’analyse de sang en laboratoire permet de détecter la grossesse dès le 7e jour après le rapport fécondant.

A quel moment du cycle faire un test de grossesse urinaire ?

L’hormone de grossesse est sécrétée dès le 7e jour suivant la fécondation mais la majorité des gynécologues-obstétriciens recommandent d’attendre la date estimée des règles, voire même le 5e jour de retard de règles avant d’effectuer un test. De plus, il est préférable de réaliser ce test le matin au réveil quand les urines sont les plus concentrées et présentent ainsi un taux plus élevé de bêta-HCG. Le respect de la notice d’utilisation du produit est alors essentiel pour avoir une réponse juste.

Les tests dits précoces : ce sont des tests faits à J-4 (4 jours avant la date présumé des règles). Ils ne sont fiables qu’à 50%, c’est à dire peu fiables.

Par ailleurs nous attirons votre attention sur le fait que de fausses réactions négatives peuvent être observées lorsque :

– la femme a des cycles irréguliers ;

– ou lorsqu’elle a une infection urinaire (fréquentes chez les femmes enceintes) ;

– ou lorsque le test est réalisé après avoir absorbé une grande quantité d’eau ;

– ou encore en cas de grossesse extra utérine (l’embryon est alors mal implanté et ne secrète pas assez d’HCG).

De fausses réponses positives peuvent se produire en cas de fausse couche récente, des traces de l’hormone béta HCG peuvent rester dans les urines et dans le sang pendant 15 jours à un mois après la fausse couche ou encore si vous avez pris certains types de médicaments neuroleptiques.

Les tests de grossesse sont disponibles en pharmacie, où la femme pourra également obtenir un conseil associé, des explications sur son cycle et une information personnalisée quant au bon usage du test.

Le coût d’un test urinaire varie entre 7,00 € et 20,00 € et son achat n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale. Notons qu’auprès des infirmières scolaires et au planning familial, les tests restent gratuits. Enfin, on peut désormais acheter des tests en vente libre dans les supermarchés (agréé CE).

Les résultats d’un test de grossesse urinaire doivent toujours être confirmés par une prise de sang.

Surprise ou déstabilisée par le résultat de votre test, qu’il soit urinaire ou sanguin, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin, ou à nous appeler.

 

Share on FacebookEmail this to someonePrint this pageShare on Google+Share on TumblrTweet about this on TwitterPin on Pinterest