Vous avez vécu une IVG

IVGJe n’ai pas oublié

« …Je croyais que tout recommencerait comme avant… »
« …J’étais sûre de moi, je l’ai décidé librement et pourtant maintenant… »
« ..J’étais soulagée au début, mais aujourd’hui j’y repense et ça me fait mal. »

Chaque IVG est l’aboutissement d’une histoire personnelle et intime qui reste unique. Elle peut avoir été vécue avec le sentiment de choisir librement ; elle peut aussi être apparue comme la seule solution possible ; elle peut enfin avoir été décidée sous la pression de l’entourage : un compagnon, un employeur, un proche, ou toute autre personne rencontrée lors de ce début de grossesse.
Quelles que soient les circonstances dans lesquelles la décision d’y recourir a été prise, l’IVG n’est pas un acte anodin. Il touche à des réalités intimes chez la femme, et peut avoir de multiples répercussions sur sa vie.
Il n’est pas anormal de se sentir mal après une IVG, même des années plus tard.

Vivre après une IVG

Certaines personnes affirment ne rien ressentir après leur IVG. Mais d’autres reconnaissent vivre une expérience pénible même longtemps après. Ne pas s’enfermer dans ce mal-être, pouvoir parler de ce qu’on a vécu et de ce qu’on ressent, mettre des mots sur ce qu’on ressent, ça peut soulager. Ca peut être essentiel.

Avoir le droit de parler, de pleurer, d’exprimer les sentiments qui se bousculent, même s’ils sont contradictoires. S’autoriser à dire ce qu’on a sur le cœur : sa peine, ses doutes, sa colère, son sentiment de culpabilité etc.

Oublier ? Ce n’est pas la question. Apprivoiser, vivre avec, mais vraiment vivre, c’est ce qu’on peut désirer très légitimement.

L’expérience de l’écoute permet de dire que c’est possible. Et si précieux !
Ecoute IVG propose de prendre du temps pour se confier et une aide bienveillante pour avancer.

Share on FacebookEmail this to someonePrint this pageShare on Google+Share on TumblrTweet about this on TwitterPin on Pinterest