Les hommes parlent aussi de l’IVG

L’homme peut avoir été poussé à l’IVG

Après une période de soulagement, il peut prendre conscience que ce n’est pas anodin, que ce n’est pas évident à vivre pour sa compagne… Il peut aussi ressentir un sentiment de culpabilité et des regrets.

Les hommes, en général, ont de grandes difficultés à exprimer leurs sentiments. Ils gardent facilement en eux ce qu’ils éprouvent. C’est important qu’ils puissent en parler, en toute liberté…
Certains hommes peuvent se sentir très déprimés. L’image qu’ils ont d’eux-mêmes en tant que pères risque d’être touchée et cela peut retentir sur leurs relations avec les autres enfants (par exemple, dans l’exercice de leur autorité paternelle) ou dans la relation de couple.
L’homme peut avoir été écarté de l’IVG
L’homme mis devant le fait accompli d’une IVG peut vivre un sentiment profond d’impuissance et de faiblesse. On ne lui a pas demandé son avis. « Il compte pour du beurre. » Cette décision d’avorter a été prise à son insu, ou contre son avis.
Souvent, un sentiment de colère apparaît, qui se traduira par de l’agressivité, des reproches, des paroles accablantes… Cette colère est le résultat d’un sentiment d’injustice : il ne voulait pas que cela arrive. Sa paternité est amputée. Une crise de confiance peut alors naître dans le couple.
Dans les deux situations, des hommes expriment le regret de n’avoir pas su ou pu protéger leur futur enfant ou leur compagne. L’IVG provoque parfois une souffrance qui empêche des hommes de développer des relations de couple ou de famille harmonieuses.
A Ecoute IVG, les hommes peuvent confier ce qu’ils ressentent.
Ils peuvent aussi être écoutés par des hommes.

POUR NOUS CONTACTER : 0800 746 906
Vous pouvez également nous envoyer un mail, en cliquant ici. Nous nous efforçons de répondre au plus vite.

Share on FacebookEmail this to someonePrint this pageShare on Google+Share on TumblrTweet about this on TwitterPin on Pinterest