Ecoute IVG

Un lieu d’écoute bienveillant, anonyme et gratuit.
7j/7 de 9h à 22h.

Prix d’un appel local

L’IVG, solution biaisée

19 Avr, 22 | Réfléchir et choisir

Pourquoi l’IVG n’est pas une solution

Face à la détresse des femmes confrontées à une grossesse imprévue, la solution aujourd’hui proposée consiste à élargir l’accès à l’IVG. Supprimer les délais et permettre la pratique d’un avortement jusqu’au terme de la grossesse. Le motif de « raisons psychosociales » étant seul invoqué. Un concept pourtant bien difficile à mesurer, puisqu’il repose uniquement sur un ressenti, celui de la femme enceinte, dont on sait la situation de fragilité, de par la nature même de son état de grossesse.

« J’ai été prise d’une angoisse que je ne connaissais pas » raconte en pleurs, Natacha, qui a vécu une IVG, il y a quelques mois. « J’ai compris, trop tard, que c’était dû au stress, fréquent pour une première grossesse, que c’était un cap à passer. Je le regrette tous les jours. »

Calmer l’émotion, aider la femme à traverser ses peurs, faire avec elle le pari de la vie pour éviter d’en arriver à préconiser uniquement cette ultime solution de l‘IVG. Une solution, hélas, trop souvent traumatisante pour la mère elle-même. « Je voudrais remonter le temps et retourner en arrière » soupire amèrement Solène. « L’IVG me semblait être la solution. Je pensais régler le problème. Cela me permettait d’éviter de réfléchir. J’ai agi sous le coup de l’émotion, par peur de l’inconnu, sans en mesurer les conséquences. Pour moi, c’est grave. Je suis si triste ».

« Aujourd’hui, je sais que je n’ai pas posé un acte réfléchi. Ce n’est pas ce que je souhaitais au fond de moi » renchérit Carmen. « J’ai le sentiment que cela se retourne contre moi. Une souffrance indicible m’a envahie depuis ce jour ».

Incontestablement, pour la femme qui se découvre enceinte, envisager une IVG peut être un « appel à l’aide » déguisé nécessitant d’apporter, à la personne concernée, écoute, attention et soutien dans une situation lui apparaissant comme désespérée. Tout le contraire de ce qui est réalisé avec le protocole de plus en plus expéditif et de plus en plus tardif mis en place pour l’IVG.

Au final, une expérience traumatisante également pour le corps médical, qui de son coté, s’interroge sur la levée de restriction de délais pour pratiquer des IVG médicamenteuses ou chirurgicales. « La santé des femmes est évidemment un enjeu et une priorité. Une IVG peut avoir des conséquences médicales et psychologiques. Les complications ne sont pas rares. Il y a trop peu de données sur cet aspect de la pratique de l’IVG. Et pour nous, les soignants, ces IVG à répétition sont de véritables cauchemars, tant sur le plan technique que médical et professionnel ».

 

___________________________________________
ÉCOUTE IVG est un lieu d’écoute bienveillant, gratuit et anonyme, au service des personnes qui le désirent.

Voir aussi

Share This