Ecoute IVG

Un lieu d’écoute bienveillant, anonyme et gratuit.
7j/7 de 9h à 22h.

Prix d’un appel local

Coronavirus (COVID-19) et accès à l’IVG

30 Mar, 20 | Vivre sa grossesse

Accès à l’IVG vs COVID-19 Coronavirus

La propagation du coronavirus (Covid-19) bouleverse la planète.  Pour les femmes potentiellement concernées par une IVG, il est utile de savoir que le délai autorisé pour une IVG médicamenteuse en cabinet (ou à domicile) est passé de sept à neuf semaines d’aménorrhée. Beaucoup de questions peuvent désormais être abordées via la téléconsultation.

Une question de vie ou de mort

La propagation du coronavirus (Covid-19) bouleverse la planète.  Pour les femmes potentiellement concernées par une IVG, il est utile de savoir que le délai autorisé pour une IVG médicamenteuse en cabinet (ou à domicile) est passé de sept à neuf semaines d’aménorrhée. Beaucoup de questions peuvent désormais être abordées via la téléconsultation.

Coronavirus COVID-19 et IVG : Une grossesse indésirable peut-elle être considérée comme une urgence vitale ?

« Les centres d’avortement ne sont pas fermés, bien que l’essentiel des moyens médicaux soient mobilisés pour accueillir la vague des Covid-19. » confirme ce médecin généraliste. Nombre d’activités chirurgicales continuent d’être reportées. Cependant, ce n’est pas le cas pour les IVG.

Rappelons que l’IVG, réalisée dans les délais définis par la loi, ne constitue pas un droit garanti, d’où ses limites. Une grossesse indésirable peut-elle être considérée comme une urgence vitale ? « La vie de la femme enceinte n’est pas spécialement en danger, ni plus ni moins que celles des autres  » indique cet autre médecin de ville.

« La grossesse n’est pas une maladie »

Valérie, médecin urgentiste , est elle-même, enceinte de 2 mois. « La question ne se pose pas. Je ne suis ni malade, ni infectée. Mon devoir, c’est d’être là avec le maximun de soignants pour faire face au Covid-19.« 

« Je comprends que ce soit difficile à entendre. L’heure est à l’entraide et à la solidarité. On demande aux familles de rester confinées pour étaler la vague des contagions du Covid-19. Preuve que l’individu doit aussi être capable de s’effacer devant l’intérêt supérieur. La grossesse n’est pas une maladie« .

Seule consolation de cette crise sanitaire inédite : permettre à davantage de femmes de prendre le temps du recul en cas de grossesse imprévue ?

 

Écoute IVG est composée d’une équipe pluridisciplinaire de bénévoles et de professionnels.
Écoute IVG propose un service gratuit, confidentiel et anonyme.
Écoute IVG est un lieu d’écoute bienveillant où toute femme confrontée à une grossesse imprévue ou difficile, ou ayant vécu une interruption volontaire de grossesse, peut dire en toute confiance ses désirs, ses craintes, ses blessures.
Écoute IVG s’adresse aussi à toute personne qui se sent concernée par un avortement futur ou passé (compagnons, proches).

Voir aussi

Share This