Enceinte sous contraceptif, comment est-ce possible?

Bonjour. J’ai 25 ans et suis en couple depuis 9 mois. Vendredi,  j’ai appris que j’étais enceinte… et enceinte sous contraceptif !

J’ai fait un test, par intuition peut-être, je n’avais pas eu mes règles mais comme je sors tout juste de troubles importants du comportement alimentaire cela ne me surprenait pas tant que ça. Seulement le test était positif, j’en ai fait 3 autres tous positifs également. Je prends la pilule depuis 9 ans et je ne comprends même pas comment cela a pu arriver…

Avec mon copain, notre décision est prise de ne pas garder le bébé, pourtant je culpabilise énormément, je pleure beaucoup, j’ai très peur aussi… J’ai peur de regretter, de devenir stérile, que ça se passe mal, j’ai peur d’y penser continuellement… Je suis tellement perdue et triste. Si vous avez des conseils ou des mots d’encouragements, tout m’aidera…

Message de Marion, posté le 14/01/2013 sur Écoute IVG

 

Ecoute IVG reçoit régulièrement des messages et des appels de femmes qui ne comprennent pas comment elles sont enceintes alors qu’elles étaient sous contraceptif.

Un médecin gynécologue parisien rappelle qu’« aucun contraceptif n’est fiable à 100%. Ce n’est pas souvent dit et les femmes qui se retrouvent alors enceintes ne le vivent pas toujours bien ».

« Comment cette grossesse m’est arrivée ? »

Il arrive qu’il n’y ait pas d’explication, on ne sait pas pourquoi le contraceptif n’a pas fonctionné. Dans d’autres cas, il s’agit d’oubli de pilule, vomissements, médicaments qui inhibent l’effet de la pilule, le stérilet a bougé… Il peut y avoir aussi des accidents de préservatifs…

Parfois, la grossesse sous contraceptif peut aussi avoir une cause psychologique. La femme vit mal la contrainte de la prise quotidienne de comprimés ou son désir d’enfant est ambivalent et elle est souvent seule pour répondre à des questions comme : « J’arrête ou je continue la pilule ? Ces hormones prises tous les jours ne sont-elles pas nocives pour mon corps ? Ne serai-je pas trop vieille si j’attends encore pour avoir un enfant ? Mon travail sera-t-il pénalisé par une grossesse ? »…

Le savoir, pour s’y préparer

Pour ce gynécologue, être enceinte sous contraceptif n’est pas exceptionnel : « ça arrive régulièrement ! Je le vois parmi les mères dont je m’occupe à la maternité ».

D’après un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) de Février  2010, 3 IVG sur 4 concernent des femmes sous contraception.

Lorsque ces femmes comprennent qu’elles sont enceintes, il leur faut prendre le temps de savoir ce qu’elles veulent faire. Pour celles finalement heureuses de cette surprise, il est tout à fait possible de poursuivre leur grossesse sans problème particulier lié au contraceptif.

Une échographie permettra de vérifier que la grossesse se déroule bien et n’est pas extra-utérine, ensuite le suivi médical sera celui de toute femme enceinte. Dans le cas d’un stérilet, le médecin verra s’il peut le retirer sans danger pour l’embryon, sinon le stérilet sera expulsé à la naissance.

Pour d’autres, il est très difficile d ‘accepter cette grossesse et elles auront recours à l’ivg.

Faire remonter l’information

Il est important de faire remonter l’information au laboratoire concerné, lorsque l’on se retrouve enceinte sous contraceptif. Pour cela, ne pas hésiter à solliciter son gynécologue.

Comme pour tout effet indésirable induit par la prise d’un médicament, il est toujours utile d’en informer le laboratoire fabriquant. Cela permet de tenir à jour les statistiques et, s’il s’avère qu’un contraceptif à un taux de fiabilité trop bas, il pourra être retiré des ventes.

Écoute IVG apporte écoute et réconfort aux personnes touchées par la question de l’IVG. Avec l’aide de gynécologues et psychologues, Écoute IVGentend répondre au mieux aux questions que se posent les femmes confrontées à une grossesse imprévue ou difficile.